Si une page comporte des caractères illisibles, cliquer sur ce lien

 

COMMUNISTES

 

 

Retour à l’accueil

 

N°539 Semaine du 18 au 24 décembre 2017

 

19 décembre 2017

 

 

 

Frappons encore plus fort

 

 

Lire

Egalement

 

 

 

 

Les néo-nazis dans le gouvernement autrichien

 

 

 

Et

 

 

 

 

 

Solidarité et action avec

le peuple palestinien

 

 

 

 

Et

 

 

 

 

 

 

La politique Africaine de la France - rapport

 

 

 

Et

 

 

 

 

 

Exiger le retrait de la décision de Trump

 

 

 

Et

 

 

 

 

 

Guerre déclarée au SMIC et à tous les salaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque semaine des centaines d’actions ont lieu dans les entreprises du pays, pour la défense de l’emploi, l’amélioration des conditions de travail, l’augmentation des salaires, pour la défense du système de santé, du service public.

Grève des salariés de l’énergie à l’appel de la CGT le 14 décembre, pour les salaires – grève des conducteur du RER à l’appel de la CGT, SUD, UNSA, FO contre la détérioration des conditions de travail – grève chez Alstom pour la préservation de tous les sites en France et des emplois - grèves et manifestations des personnels de nombreux hôpitaux pour la défense de l’hôpital public, pour les conditions de travail, à Marseille, à Renne, à Garches, à Blois, au CHU de Nantes, à l’AP de Paris, à Montluçon, à Bastia, au CHU de Rouen – chez Carrefour grève le 6 décembre et nouvel appel de la CGT à la grève entre le 22 et 24 décembre contre la menace de suppression de 10.000 emplois en France – grève reconductible depuis le 19 octobre des salariés de Holliday-Inn à Clichy et manifestation cette semaine à Londres, devant le groupe d’hôtellerie de Luxe, des femmes de chambre – gouvernantes – plongeurs- contre l’esclavage au travail et pour les salaires – action dans les PTT à Paris et dans l’Essonne contre la fermeture des bureaux de Poste dans les quartiers et les localités – grève des salariés du nettoiement à Paris sur les conditions de travail et les salaires – grève de plusieurs entreprises de Loire Atlantique pour l’embauche des intérimaires en CDI. –grève chez Darty à Marseille contre la suppression de 63 emplois sur 120, grève des Avocats à Pau contre la suppression de la Cour d’Appel, etc.

Les travailleurs font l’expérience que seule leur lutte peut faire reculer les prétentions du patronat et imposer des revendications. La lutte va continuer à se développer. Dans les entreprises, c’est indispensable pour les travailleurs.

Mais aujourd’hui, face au plan Macron qui concerne tous les secteurs de la vie économique et sociale, il faut aller beaucoup plus loin et plus fort. Il faut développer l’action interprofessionnelle, les manifestations, des salariés, des chômeurs, celles des jeunes étudiants- lycéens- apprentis, des retraités, tous ensemble, sans relâche, pour stopper cette offensive contre toute la société.

« Macron prépare son plan d’action pour 2018 » titre le journal « Le Monde ». Il l’a confirmé lors de son show à Antenne 2 dimanche soir.

Après avoir imposé par ordonnances la casse du code du travail, il veut « réformer » tous les secteurs pour les soumettre aux objectifs capitalistes : l’assurance chômage – l’apprentissage – l’Université – le système de santé et Sécurité Sociale – l’hôpital public ( il faut supprimer tous les petits établissements « inutiles »). Il s’attaquera au SMIC – au statut de la fonction publique. Dès janvier il va s’attaquer à la limitation de vitesse sur les nationales, à la laïcité à tous les sujets sociétaux…

Il veut taper vite et fort, accélérer l’adaptation de tous les secteurs de la société aux objectifs du capitalisme. Avoir les mains libres, exploiter le peuple encore plus, réaliser le profit maximum et se faire une place de choix dans la concurrence mondiale capitaliste.

Seule la lutte de plus en plus ample et forte

« La suite dépendra évidemment du rapport des forces » écrit un économiste dans la presse

Pour stopper Macron avec les capitalistes il n’y a que la lutte. La lutte de classe. C’est d’ailleurs la seule chose qu’il craint. Il sait que les travailleurs, le peuple sont le nombre. S’ils luttent tous ensemble, ils le feront reculer

Dans toute l’histoire c’est la lutte des travailleurs qui a fait reculer le capitalisme et son pouvoir, qui a imposé toutes les conquêtes sociales, de 1936, de 1945, de 1968…

Aujourd’hui il faut continuer à faire grandir la lutte. La lutte de classe est présente partout

La lutte sociale indispensable, capitale

La lutte politique est capitale contre le système capitaliste responsable de la situation en France comme dans le monde entier. Pas d‘aménagement possible entre exploiteurs et exploités. Il faut abattre le capitalisme et construire une société socialiste.

 

Lire, enregistrer et/ou imprimer

au format PDF (3 pages)

Haut de Page

 

Envoyer cet article à un(e) ami (e)

 

http://www.sitecommunistes.org

 

 

Lire

Egalement

 

 

Comité National du 23 Septembre 2017 - rapport

 

 

Et

 

 

 

Comité National du 23 septembre 2017 - discussion

 

 

Et

 

 

 

TRACT DE JUIN 2017

 

 

Et

 

 

 

Bureau National du 14 juin 2016 - rapport

 

 

Macron livre le système de santé au capitalisme

 

Quelle égalité pour les femmes ?

 

Yémen : l’ impérialisme français complice d'un massacre

 

Etats généraux de l’alimentation

 

Collectivités territoriales: Macron veut imposer l’austérité maximum aux populations