Si une page comporte des caractères illisibles, cliquer sur ce lien

 

COMMUNISTES

 

 

Retour à l’accueil

 

N°541 Semaine du 01 au 07 janvier 2018                              

 

06 janvier 2018

 

 

 

Macron démantèle la Poste

 

Lire

Egalement

 

 

 

2018 : Lutter partout, lutter plus fort

 

 

 

Et

 

 

 

 

 

Un Président aux ordres du Capital

 

 

 

Et

 

 

 

 

 

Catalogne : deux nationalismes

pour une même politique anti-sociale

 

 

 

 

Et

 

 

 

 

 

Les néo-nazis dans le gouvernement autrichien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement Macron a jeté les bases de son accélération dans tous les domaines, il entend « transformer en profondeur la société française ». Son objectif : la soumettre totalement au profit capitaliste. C’est ainsi qu’il envisage la mainmise renforcée du capital chez Orange où l’État et la Banque Publique d’Investissement (BPIFrance) détiennent ensemble 23% aujourd’hui. Dans les secteurs réglementés comme l’énergie, les télécoms ou dans les infrastructures, sa doctrine d’ancien banquier est claire: l’État n’a pas besoin de conserver d’importantes participations.

Le démantèlement de la Poste et ses conséquences

C’est dans cette optique que Macron veut terminer le démantèlement de l’outil de service public de la distribution et de l’acheminement du courrier.

La Poste en 2016, a enregistré un chiffre d’affaires de 23,3 milliards d’euros, (+1,1%), et un résultat d’exploitation de 975 millions d’euros, en progression de 11,5% ; Résultat la part du Groupe est en hausse de 33,6% un niveau historiquement jamais atteint. Pour 2017 les chiffres du 1er semestre sont en progression. Son Chiffre d’affaires : 11, 905 Milliards d’euros + de 1,1%. 

Le PDG de La Poste parle de moderniser, alors pourquoi ont-ils supprimé l’aviation Postale, le TGV, la Poste, favorisant le transport par route au nom de l’écologie certainement ? 

Le PDG parle de recul sans précédent du courrier. Faux, la baisse est bien moindre que les chiffres avancés et il ignore l’explosion du trafic de courrier recommandé, le PDG ne reconnait que l’augmentation du trafic colis, dans la plupart des cas la distribution est sous-traitée par des PME avec des emplois précaires, sous qualifiés, payés au colis distribué. Le démantèlement des filières d’acheminement, s’accompagne d’un accroissement du trafic camion entre les différents centres de traitements du courrier et de distribution, avec des aberrations.

Une lettre posté à Paris 11ème pour Paris 20ème, va faire 80 km avant d’arriver sur son lieu de distribution… Un progrès ? Alors qu’auparavant cette même lettre ne quittait pas Paris et était acheminée et traité à Paris RP… Un autre exemple de détérioration du service : une lettre adressé 45 bd de Belleville, si l’expéditeur se trompe de code postal et inscrit 20ème au lieu de 11ème, cette lettre ne sera pas distribuée et mettra 2 à 3 mois avant de retourner à l’expéditeur à condition que l’adresse soit au dos ! Un progrès ? Alors qu’auparavant des milliers de lettres étaient « récupérées » par la chaine de distribution Postale…

Les changements dans la distribution s’accompagnent d’une déqualification sans précédent du travail, ainsi La Poste vise à supprimer 25% des bureaux d’ici 2020 en plus des suppressions déjà opérées ! Ces liquidations du patrimoine public s’accompagnent d’opérations spéculatives juteuses, un exemple le centre de distribution du courrier de Paris 8, est vendu à une des plus grandes banques américaine privée.. Ne s’agit-il pas de spoliation de bien public ?

Le réseau des bureaux est traité avec le même mépris, fermeture, réduction des périodes d’ouverture, élus locaux mis devant le fait accompli. L’ouverture au faciès d’un livret A, selon que vous êtes un immigré, vous aurez un rendez-vous dans 3 mois, si vous avez la bonne couleur de peau, le délai se réduira à quelques jours… 

La Poste organise la concurrence avec le concours de l’Etat et de l’Europe au service des multinationales, Son PDG investit dans DPD qui vise l’acheminement et la distribution du colis dans le monde, un marché juteux… 

Recul de l’emploi, développement de la précarité

Les salariés sont traités comme une variable d’ajustement, mal payés et mal-traités, les directions de ces groupes allant jusqu’à interdire l’accès des centres aux syndicats ! Surtout de la CGT… la collaboration a ses limites…

21 emplois supprimés par jour à La Poste. De 2008 à 2015, 49 700 postes de fonctionnaires supprimés, et. 22 000 CDD ou CDI supprimés. Le recours à l’intérim est de plus de 50% entre 2014 et 2016. 65% des intérimaires sont utilisés au niveau du courrier/colis. Une précarité qui augmente tous les ans avec 5 736 contrats d’alternance ou de professionnalisation (4 481 en 2015), sans perspective d’embauche.

La Poste, 2ème employeur après l’Etat a bénéficié honteusement du CICE, mis en place pour « favoriser » l’emploi. Là encore un mensonge d’état puisqu’elle encaisse de l’argent public au titre du CICE, 352 millions d’euros 2014/2015, + 154 M€ pour 2016 et 316 M€ pour 2017 alors qu’elle a supprimé des dizaines de milliers d’emplois ! 

La transposition pour se conformer aux règles européennes de la concurrence pilotée par les 113 multinationales et poursuivre la liquidation de ce qui reste de service public est en cours. Le contrat de plan Etat- La Poste arrive à échéance en cette fin d’année 2017, dans une période de « réformes » qui ne sont que des liquidations des missions de service public : service universel du courrier, aménagement du territoire, accessibilité bancaire et distribution de la presse. 

Concentration, délocalisation, fermeture pour en finir avec l’unicité, la péréquation tarifaire, la continuité du service public ont été le credo depuis près de 10 ans. La Poste privatise l’intérieur avec l’éclatement par type d’activité exploitation, réseau et par ligne de produits rentables /non rentables. 

Rappelons que seul le travail de l’ensemble des salariés fonctionnaires, CDD, CDI, intérimaires de La Poste est créateur des richesses produites. 

Lutte sociale et lutte politique, indispensables

Notre Parti Révolutionnaire Communistes réaffirme que l’ensemble du secteur de la communication Orange, ses sous-traitants, comme l’ensemble des entreprises des télécoms, que le groupe La Poste comme l’ensemble des entreprises de la distribution doivent revenir sous monopole public sans indemnisation. 

Il y a de nombreuses luttes à la Poste dans tous les départements, contre la fermeture des Bureaux, la suppression des emplois, sur les conditions de travail. C’est en luttant de plus en plus fort que nous stopperons la politique de destruction de la Poste.

C’est par la lutte politique que nous obtiendrons la réappropriation par la nation de l’ensemble du secteur de la Poste et des télécoms, comme le retour à son unicité. 

Rien ne se passera de fondamental tant que le peuple sera exclu de tout pouvoir politique et économique 

Vous voulez que ça change. Rejoignez-nous.

 

Haut de Page

 

 

http://www.sitecommunistes.org

 

 

Lire

Egalement

 

 

Comité National du 23 Septembre 2017 - rapport

 

 

Et

 

 

 

Comité National du 23 septembre 2017 - discussion

 

 

Et

 

 

 

TRACT DE JUIN 2017

 

 

Et

 

 

 

Bureau National du 14 juin 2016 - rapport

 

 

Solidarité et action avec le peuple palestinien

 

La politique Africaine de la France - rapport

 

Guerre déclarée au SMIC et à tous les salaires

 

Macron livre le système de santé au capitalisme

 

Quelle égalité pour les femmes ?