Si une page comporte des caractères illisibles, cliquer sur ce lien

 

COMMUNISTES

 

 

Retour à l’accueil

 

N°543 Semaine du 15 au 21 janvier 2018                   

 

 

 

Grèce : puissantes manifestations contre les atteintes au droit de grève !

 

Lire

Egalement

 

 

 

Un Président aux ordres du Capital

 

 

Et

 

 

La visite de Tsipras en Ukraine

 

Grèce, la réponse du peuple à Tsipras: grève générale

 

 

Et

 

 

 

Les néo-nazis dans le gouvernement autrichien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Le 9 janvier, des manifestations massives et dynamiques ont eu lieu à Athènes, à Thessalonique et dans d'autres grandes villes de la Grèce, par décision de plusieurs fédérations sectorielles, centres de travail et syndicats, contre le nouveau projet de loi anti-populaire présenté au Parlement par le gouvernement SYRIZA-ANEL.

   Ainsi, avec ce nouveau paquet de mesures, le gouvernement a l’intention de porter un coup au droit des travailleurs de déclarer une grève. Selon le nouveau projet de loi, pour qu’un syndicat de base puisse déclarer une grève, 50% des membres inscrits devraient être d'accord avec cela. En effet, le gouvernement tente d’adopter cela sous prétexte de «démocratie», alors que dans les lieux de travail domine le terrorisme des employeurs, le risque de licenciement pour participation aux luttes, surtout dans des conditions où le taux de chômage est particulièrement élevé. En outre, le projet de loi coupe encore davantage les prestations sociales restantes.

   Les représentants des travailleurs ont souligné qu'il est honteux d'abolir le droit de grève, un droit pour lequel plusieurs générations de travailleurs ont versé leur sang et rappelé que 35 syndicalistes du PAME sont jugés le 18 février pour avoir manifesté en 2013 contre un projet de loi identique.

   À la demande des représentants des travailleurs de retirer la partie du projet de loi concernant la grève, la ministre a répondu sèchement  « non » et a choisi de quitter son bureau plutôt que de répondre aux questions posées par les représentants des syndicats.

   Les travailleurs sont restés quelque temps devant le ministère en criant des slogans et ont écrit à l'entrée du ministère le slogan « Ne touchez pas le droit de grève ». En même temps, leurs haut-parleurs appelaient le peuple à participer à la grève le 12 janvier et aux rassemblements ce jour-là, tandis que les travailleurs accrochaient une énorme bannière devant le ministère stipulant: « Gouvernement - grandes entreprises - UE écoutez-nous bien : Ne touchez pas le droit de grève. C'est un droit ouvrier ».

   Notre Parti Révolutionnaire COMMUNISTES assure de sa solidarité la lutte des travailleurs en Grèce contre les mesures du gouvernement Tsipras à la solde du patronat et de l'Union Européenne.

 

 

http://www.sitecommunistes.org

 

 

Lire

Egalement

 

 

Comité National du 9 décembre 2017 - rapport

 

 

Et

 

 

 

Bureau National du 18 octobre 2017 - rapport

 

 

Et

 

 

 

TRACT DE 11 /2017

 

 

 

 

Solidarité et action avec le peuple palestinien

 

La politique Africaine de la France - rapport

 

Guerre déclarée au SMIC et à tous les salaires

 

Macron livre le système de santé au capitalisme

 

Quelle égalité pour les femmes ?