frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 13.01.2020-17.01.2020

France.
Retraite. (voir articles dans l’hebdo). La poursuite du mouvement oblige le pouvoir à manœuvrer pour diviser les catégories de salariés et mener à bien son projet. Après la compromission de la CFDT sur le faux retrait de l’âge pivot, il multiplie les réunions pour donner l’impression qu’il est en mesure d’apporter des solutions au refus et à l’inquiétude qui s’exprime. Pénibilité, emploi des seniors, maintient de certaines caisses de retraite des indépendants, tout est bon. Il veut profiter de ces discussions pour faire disparaitre les garanties collectives au profit de droits individuels plus faciles à refuser. Avec dans le même temps l’affirmation que le projet ne sera pas retiré et donc que l’action ne se justifie plus, avec la mise en avant des pertes à la RATP (200 millions) à la SNCF (850) ou les difficultés des transporteurs routiers et des métiers portuaires avec la grève des dockers.
Après les trois journées d’action cette semaine, l’intersyndicale appelle à nouveau à trois journées les 22.23 et le 24 janvier à une journée interprofessionnelle de grèves et manifestations.
A la suite du « retrait provisoire » de l’âge pivot L. Berger s’est empressé de crier Victoire et de justifier les résultats de ses positions. « les Echos » remettent les pendules à l’heure. Il faut rassurer ses lecteurs sur cette « victoire ». E. Lefebre écrit (13.01) Le gouvernement a obtenu de la CFDT qu’elle accepte que ces mesures de redressement figurent bien dans la loi, alors que L. Berger avait exclu toute réforme paramétrique. La nécessité d’équilibrer les comptes est d’autant mieux garantie qu’une règle d’or plutôt robuste figure dans le texte de loi. Enfin, l’âge pivot est certes remisé temporairement mais il est consacré comme élément central du futur régime universel. Sans commentaire.
Radio France. Poursuite de la grève contre les suppressions d’emplois à l’appel de la CGT. Les coupures d’antenne ne permettent pas à la direction de cacher le mouvement.
Luttes Stations de sports d’hiver. La CGT appelle les saisonniers des stations de sports d’hiver à la grève le 15 février. Les nouvelles règles de l’assurance chômage vont gravement affecter les saisonniers qui risquent de beaucoup y perdre. La CGT demande des mesures d’indemnisations qui prennent en compte le caractère très particulier de ce travail.
Enedis. (Lodève, Cantal). La région fait rarement la une de luttes sociales. Pourtant là comme partout, les salariés sont en lutte. Ceux d’Enedis (filiale d’EDF) sont en grève depuis le 9 décembre. Une manifestation de soutien a eu lieu le 17 janvier. De son côté l’hôpital de la ville est lui aussi en grève pour que l’ensemble des précaires qui y sont employés passent sous statut.
Hôpitaux. 1200 médecins, chefs de services, annoncent la grève du service administratif. Ils exigent comme le reste du personnel les moyens pour que l’hôpital joue son rôle. La grève du codage des actes médicaux hospitalier, si elle est peu visible de l’extérieur, a fait perdre entre 270 et 300 millions faute de réalisations des factures.
Auchan. Annonce la suppression de 519 emplois par « départs volontaires » dans ses services centraux. Auchan justifie ces suppressions par une baisse de ses profits. Le président d’Auchan (hyper-marchés) reconnait dans une interview aux « Echos » (15.01) la responsabilité de la direction dans la mauvaise gestion des magasins : Nos organisations ne sont plus efficaces…. Nous n’avons pas investi dans nos outils depuis 20 ans. A la famille Mulliez les profits et quand ils ne sont plus au rendez-vous, les salariés trinquent.
Livret A. Le pouvoir a décidé d’appliquer à la lettre les modalités qui servent au calcul du taux d’intérêt du livret. Il passe de 0,75% à 0,5 bien en dessous de l’inflation. B. Lemaire invite les épargnants à se détourner du livret pour investir dans d’autres formes d’épargne en particulier les plans d’épargne retraite. Une politique globale pour pousser à la retraite par capitalisation et mettre à la disposition du capital l’épargne qui lui échappe pour l’instant.
Monde.
Inde. Dans un communiqué le PC hindou salue le mouvement de grève qui vient d’avoir lieu et donne quelques précisions sur son ampleur. Il a été suivi par 250 millions de salariés, mais aussi par les paysans pauvres et les salariés agricoles. Le PC se félicite de cette convergence.
Luttes des peuples. Si elles font moins les gros titres elles se poursuivent. Liban, Irak (malgré les évènements extérieurs), au Chili, en Haïti. Les pouvoir en place ont plus recours à la répression qu’à la satisfaction des revendications populaires.
Allemagne. La saignée des effectifs se poursuit chez Opel (automobile, filiale de Peugeot) avec la suppression de 2100 emplois d’ici à 2022 qui font suite au 5000 supprimés en 2018-19. Ces licenciements font suite à un accord direction- syndicat I.G. Métall.
Chine-USA. Ce n’est pas un accord commercial qui vient d’être signé entre les deux puissances impérialistes mais une simple trêve où chacune des deux parties espère en tirer un bénéfice temporaire. Trump en campagne électorale alors que sa politique de droits de douane sur les produits chinois et les mesures de rétorsions prises par la Chine frappaient durement le secteur agricole US. Il présente « l’accord » comme un succès de sa fermeté dans les relations commerciales. La Chine dont la croissance faiblit et qui fait face à une série de difficultés économiques et un endettement massif de ses entreprises évite ainsi de nouveaux droits de douane sur 200 Mds de produits exportés.
Ce qui n’empêche en rien la lutte pour la domination mondiale en particulier dans les nouvelles technologies. Les USA continuent à faire pression pour que leurs vassaux refusent la 5G de Huawei (téléphonie), tandis que la Chine accélère pour se doter d’une industrie des composants électroniques et se passer des achats qu’elle est obligée -pour l’instant- d’effectuer aux USA.
Au même moment les USA, l’UE, le Japon viennent d’adopter une position commune pour réformer les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qu’ils endentent proposer à la prochaine réunion et qui vise les pratiques économiques chinoises en matière de subventions aux entreprises ou de propriété intellectuelle.
USA. Les profits des banques se sont envolés en 2019. De 36,4 Mds de $ pour J.P. Morgan à 8,47 Mds pour Golman Sachs au total 120 Mds pour les principales banques.
Cacao. Après des années de vaches maigres, le cours du cacao s’envole ; 2570 $ la tonne (+20%). La Côte d’Ivoire et le Ghana (60 % de la production mondiale) viennent de décider de l’instauration d’une taxe de 400 $ par tonne vendue, destinée à alimenter une caisse pour venir en aide aux planteurs en cas d’effondrement des cours à compter d’octobre. aux multinationales de l’agroalimentaire cette initiative risque de ne pas avoir de suites réelles.

Imprimer cet article