frcaendeitptrues
Gantry 5

 

La déferlante des plans sociaux fait des ravages. Pour la semaine de 15 au 21 juin, on compte 35 plans de "sauvegarde de l’emploi" (PSE) pour un total de 9479 licenciements. La destruction d’emplois s’accélèrent 677 la semaine du 2 mars, 1132 celle du 18 mai, 2506 la première de juin et donc 9479 cette semaine et on nous annonce

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a dévoilé sur BFM « une perspective de récession très sombre pour la France : -11% en 2020 ». Il explique « qu’il y aura des faillites et des licenciements dans les prochains mois ».
Raymond Soubie, président du cabinet de conseil en ressources humaines, Alixio, ancien conseiller social du Président Nicolas Sarkozy prépare aussi le terrain : « Tous les indicateurs montrent une chute de la production très forte, des trésoreries très atteintes et des répercussions sur l’emploi. Je crains que les licenciements en nombre soient inévitables ».

Combien de millions de salariés vont-ils retourner sur leur lieu de travail à partir du 11 mai ? Dans quelles conditions de sécurité ? Avec quel impact sur la circulation du Covid-19 ? Une population qui va servir d’éprouvette d’essai. Des élèves et des enseignants utilisés comme des cobayes.
Pour le capital et le gouvernement, les motifs « économiques » passent avant les risques sanitaires.

La crise sanitaire met cruellement en lumière ce qu’est le système capitaliste : un système d’exploitation du travail salarié pour le profit, elle éclaire la nature de classe de la société et révèle les conséquences désastreuses pour les travailleurs et le peuple des politiques menées dans les dernières décennies par tous les gouvernements de gauche et de droite qui ont mis en œuvre la politique du capital et que prolonge et accentue aujourd’hui celle menée par Macron.

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche