frcaendeitptrues
Gantry 5

 

L’entreprise, son organisation et sa gestion, son rôle économique et social sont au centre de beaucoup de déclarations et d’articles. Face à la perte de substance de l’industrie manufacturière en France, à un ample processus d’externalisation des productions, aux manques mis en lumière par l’épidémie de Covid 19 du fait des abandons de production sur le territoire national et à la crise profonde de l’emploi qui se dessine sur fond d’un chômage déjà élevé, de nombreuses voix préconisent des remèdes qu’ils jugent efficaces et suffisants pour résoudre la crise.

Sans parler de l'impact du coronavirus, la baisse de la production automobile était de 1% en 2018, puis 6 % en 2019. Cette production devait encore baisser en 2020 de 2 à 3 %.
Laurent Petizon, directeur général France d’Alix Partner (cabinet de Conseil américain aux entreprises) déclarait, l’an dernier : l'année 2019 n'est que « l'apéritif de la crise qui commence ».

SANOFI est une transnationale française. L’entreprise détient la 3e position mondiale dans le secteur de la santé avec un chiffre d’affaire de 35 milliards d’Euros en 2018. Elle pointe en 11e position pour la capitalisation boursière avec 99 milliards d’Euros. Elle est leader dans toute une série de spécialité médicamenteuse et des vaccins. Elle réalise 72 % de son chiffre en dehors de l’Europe, elle compte 100.000 salariés dans 100 pays et 25.000 salariés en France.

Dès le début de la crise du coronavirus les médias ont multiplié les articles alarmistes sur les conséquences « inévitables » qu’elle aura sur l’aéronautique : Aéronautique : la crise du siècle (les Echos) ; Airbus et l’aéronautique s’enfoncent dans la crise (le Monde) : Airbus et Boeing dans le rouge (Le Figaro), etc…
Le 24 avril, le directeur exécutif d’Airbus, G. Faury a envoyé une lettre aux salariés de l’entreprise dans laquelle il les appelle, avec des accents dramatiques, à sauver l’entreprise :

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche