frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 27.01.2020-31.01.2020

France.
Luttes. Retraite.La fin de la grève dans les transports, seule médiatisée, permet à la presse aux ordres de minimiser au maximum la poursuite de l’action. C’est flagrant avec le traitement de la journée du 29 janvier. Il ne reste plus dans l’actualité que le débat parlementaire et la conférence sur le financement.
Après consultation des UD et fédérations la CGT a décidé de participer à la conférence sur le financement. Une décision qui vient en contradiction avec son affirmation du retrait du projet de retraite pas points.
La CGPME (organisation patronale) vient de faire connaitre les propositions qu’elle défendra à cette conférence. Refus absolu d’augmentation des cotisations (comme le Medef). Pour un départ anticipé sans malus elle propose que les salariés abandonnent RTT et congés annuels ce qui leur permettraient de partir plus tôt. Seconde proposition : augmenter la CSG payée par les retraités au taux maximum. Le président de la CGPME déclare en conclusion : Tout le monde doit participer à l’effort pour remettre le système des retraites à l’équilibre. C’est une question de justice.
Le Conseil d’Etat qui ne prend pas position sur la loi de retraite par points confirme son caractère anti démocratique avec 29 ordonnances prévues et les incertitudes sur le financement des retraites ainsi que sur plusieurs autres aspects. Dans une émission de radio la ministre en charge des retraites A. Buzin le reconnait J’aurais préféré un autre avis du Conseil d’Etat.
« Les Echos » poursuit ses attaques contre la CGT et la lutte des salariés. Il écrit (24.01) sous le titre Sortir la CGT des ports à propos de la grève des dockers et des marins « l’Etat doit briser le monopole de la CGT ». Cet appel sans précédent à la répression illustre le véritable visage du capital et de ses porte-plumes.
Une nouvelle journée est prévue pour le 6 février.
Radio France.La grève se poursuit à Radio France avec les coupures d’antenne. Tous les syndicats- sauf la CGT et Sud- sont d’accord pour reprendre les discussions avec la direction. Celle-ci maintient son projet de réduction de son budget de 60 millions par an ce qui amène aux suppressions d’emplois. Il s’agit de donner un nouvel habillage pour mieux le faire accepter par les personnels.
Pompiers. Manifestation des pompiers en grève le 28 janvier à Paris. Intervention de la police. Ils voient une de leur revendication satisfaite. La prime de feu passe de 19 à 25% du salaire. Pour les retraites, les pompiers pourront continuer à partir à 57 ans moyennant une surcote de cotisations. Reste la question des effectifs pour faire face aux missions, la sécurité de celles-ci. Les syndicats appellent à l’arrêt de la grève.
Hôpitaux de Paris. La direction menace de sanctions les grévistes qui refusent le codage des actes qui servent au remboursement par la SS. Toujours la menace. Une manifestation des personnels hospitaliers est prévue pour le 14 février.
Chômage. Pôle emploi vient de publier les statistiques du chômage pour 2019. Pour les chômeurs de la catégorie A leur nombre diminue de 107.300 sur l’année soit 3,3 millions. Le nombre des chômeurs dans les catégories A, B, C est en baisse de2,5% soit 2,56 millions. (Ces chiffres concernent la France métropolitaine. En y ajoutant les territoires d’outre-mer, ils se montent à 3,5 millions et 2,75 millions). A noter la persistance, y compris dans les embauches en CDI des contrats cours et l’augmentation des chômeurs de plus de deux ans à 1,5 millions ce qui souligne la très forte précarité qui continue d’exister. Les statistiques ne prennent pas en compte les radiations qui vont se multiplier avec les nouvelles mesures de restriction des droits entrées en vigueur le 1er novembre et celles qui doivent intervenir au 1er avril.
Cora (grande distribution, filiale du groupe belge L. Delhaize également propriétaire de Match, Truffaut, Animalis). La CFDT, FO, CFTC ont accepté un avenant au contrat de travail qui impose la flexibilité et la polyvalence au personnel. 1077 salariés sur 6000 ont refusé cet avenant et vont être licenciés. En huit ans les effectifs sont passés de 21.000 à 18.000.
LVMH.Le groupe de luxe, propriété de B Arnault annonce une année 2019 record. CA 53,7 Mds (+10%) résultat net 7,2 Mds (+13%). L’activité dans le luxe et son résultat confirme, à sa manière, l’enrichissement d’une petite partie de la population au détriment de tous les autres. Le groupe va rouvrir l’ancien magasin de la Samaritaine après travaux. Il comprendra 26 chambres et 16 suites pour un premier prix de 1150 euros la nuit.
Logement. Malgré les taux bas des prêts le nombre de permis de construire baisse de 3,3% en 2019 soit 449.400 logements après – 7,1% en 2018. 15 millions de personnes sont mal logés en France à des degrés divers et cela dans toutes les régions.
Formation Les ministères des Finances et du Travail viennent de donner pour mission à leurs inspections de formuler des recommandations permettant d’assurer un fonctionnement soutenable du système de financement de l’alternance et de la formation professionnelle. En clair la loi sur la formation présentée comme fondamentale pour combattre le chômage et votée en novembre dernier n’est pas financée pour l’avenir.
Polytechnique. Vent de fronde dans l’école à la suite de la décision de la direction de laisser Total s’installer sur le territoire de celle-ci. Vote des élèves contre le projet, pétition avec 6000 signatures. La direction de l’école refuse de retirer cette implantation et annonce qu’elle recherche de nouvelles alliances avec le privé pour 200 millions par an.
Presse. Le quotidien France Antilles (dernier journal du groupe Hersant) est mis en liquidation judiciaire. La Martinique, la Guadeloupe, la Guyane n’ont plus de quotidien régional. Les 235 salariés sont au chômage.
CFDT. En 2014 le syndicat du commerce parisien en désaccord avec la confédération au sujet du travail du dimanche avait vu ses locaux fracturés, ses archives saisies et mis sous tutelle. La justice vient de condamner une nouvelle fois la confédération pour abus de pouvoir.
Monde.
UE. La Grande Bretagne sort de l’UE le 31 janvier. Va ouvrir une nouvelle période de négociations entre l’UE et la Grande Bretagne sur les traités commerciaux qui vont définir les nouvelles règles qui doivent être achevées le 31 décembre 2020. C’est la défense des intérêts des capitalismes respectifs qui va être au centre des discussions.
La conséquence immédiate de ce retrait est la disparition des 60 Mds que la GB versait au budget de l’UE. Les Etats rechignent à augmenter leurs cotisations ce qui risque d’amener des coupes dans les budgets civils, le budget militaire de l’UE étant intouchable.
Angleterre. Le premier ministre conservateur B. Johnson, devant la situation catastrophique des chemins de fer du nord de l’Angleterre gérés par les compagnies privées vient d’en décider la nationalisation pour les remettre en état. Ceux de l’ouest ont déjà fait l’objet d’une telle mesure. D’autres réseaux qui sont tous dans le même état pourraient suivre dans la nationalisation. B. Johnson serait-il devenu révolutionnaire ? Non bien entendu, il s’agit de faire payer la rénovation au peuple et ensuite de rendre aux compagnies privées la gestion des chemins de fer. Ainsi, les compagnies privées sont exemptées des investissements pour ensuite reprendre l’exploitation du transport ferroviaire. C’est tout bénef.
Allemagne. Le ralentissement de l’économie a des conséquences sur l’emploi, sont solutionnés là comme ailleurs avec les mêmes méthodes. Dans l’automobile et la machine- outil c’est 2000 emplois qui sont détruits chaquemois depuis mai dernier. Chez les sous-traitants les journées de chômage partiel se multiplient. Le plus dur reste à venir avec la marche forcée des constructeurs auto vers la voiture électrique qui nécessite 1/3 de moins de main-d’œuvre.
Fidèle à la collaboration de classe le syndicat IG Métal fait des propositions au patronat pour trouver des solutions sur le dos des travailleurs. (Voir article quelle perspective politique dans l’hebdo).
USA. La démographie est en baisse ce qui inquiète les économistes sur la croissance future du pays. Trois raisons : la baisse de l’immigration à la suite de la politique restrictive menée par Trump(595.000 entrées en 2019 contre 1,05 million les années précédentes). Le nombre de suicides liés à la consommation de drogues diverses. Le recul de l’espérance de vie (trois mois entre 2014 et 2017) conséquence d’un système de santé défaillant.
Boeing en grande difficulté industrielle depuis la chute de deux de ses avions et l’interdiction de vol pour les autres du même type annonce une perte de 636 millions de $ pour 2019. Ce qu’il ne l’empêche pas de verser 4,63 Mds de $ de dividendes.
Apple annonce une année record. Un CA de 91,8 Mds de $ (+8,9%) et un profit de 22,2 Mds.