frcaendeitptrues
Gantry 5

 

L'assemblée débat du 14 mai consacrée à: «Mai 1968, mai 2018: enseignements et aux perspectives» a été un succès tant par la participation que par la tenue du débat lui-même. Après une brève introduction que nous reproduisons ci-dessous, le débat a porté sur l'analyse des événements de 1968 et leur portée. Les participants ont souligné la nécessité, dans les luttes qui se développent aujourd'hui, de la bataille politique contre le capital pour conquérir le pouvoir économique et politique. Cela nécessite l'activité du parti révolutionnaire à contrario des manœuvres politiciennes pour se placer en alternative sans risque pour le capital. Des camarades du Parti Communiste de Grèce nous ont fait l'honneur de leur participation et sont intervenus dans le débat. Les participants membres ou non du Parti Révolutionnaire COMMUNISTES ont jugé utile de se revoir pour continuer le débat et aider au développement des luttes et de la bataille politique.

E. Macron en Nouvelle Calédonie s’est livré selon la presse a une série de gestes symboliques visant à exorciser la réalité de la colonisation française. Cet exercice il l’a déjà fait en Algérie sans pour autant mettre à jour les causes et les conséquences de la colonisation. Derrière ces figures symboliques qu’en est-il de la politique du gouvernement, dans cette région du monde? Comme force impérialiste de deuxième ordre, on l’a vu avec la rencontre avec Trump, la France entend conserver les pieds dans l’océan Pacifique où en tant que puissance coloniale elle dispose d’un espace maritime important et de bases militaires propres à lui donner une existence dans la lutte au sein de l’impérialisme contre la puissance montante de la Chine. C’est d’ailleurs Macron lui-même qui a posé les bases de l’équation en affirmant que quel que soit le résultat du référendum en Nouvelle Calédonie la France resterait présente

Macron est président de la République depuis 1 an.
En 1 an, il a d’abord détruit par ordonnances le code du travail. Il s’est attaqué à ce qu’il appelle les dépenses publiques, les allocations indispensables aux travailleurs, à tous ceux qui connaissent se grandes difficultés, il a supprimé les emplois aidés, diminué les APL, gelé les salaires des fonctionnaires, augmenté la CSG pour les retraités…
La précarité de l’emploi a bondi de 9,3% en 1 an, particulièrement chez les jeunes et les plus de 50 ans. «L’accès aux soins pour tous n’est plus garanti» vient d’affirmer dans la presse le Président du Conseil National de l’Ordre des médecins.

Mai 1968 n'est pas arrivé par hasard dans un ciel serein, après le coup d'état de 1958 qui a installé la Ve République, expression des monopoles capitalistes, les luttes ouvrières se sont développées en particulier à partir de 1962 dans les mines, la sidérurgie, les transports, le textile...
Mai 1968, dix millions de grévistes, des manifestations monstres les premier et treize mai, des milliers d'entreprises occupées, il y avait de quoi faire réfléchir le patronat et le gouvernement de Gaulle/Pompidou.

Notre brochure
brochure
 
Bulletin d'adhésion
bulletin d'adhésion
 
Affiche
affiche